Douss Kréoline

Presse

La Popularité du chef Jacob dépasse les frontières

FA MARTINIQUE  TALENTS DES CITES  OCTOBRE 2013  PAGE 048

Chef Jacob a remporté le Prix Talent des cités 2013

plats 681Le chef Jacob à obtenu le prix « Talent des cités » pour la région Nord-Pas-de-Calais en 2013. La voix du Nord a de nouveau fait un reportage spécial dédié au Chef Jacob…

Il a grandi entre Haïti et la Martinique, mais est Tourquennois de cœur. Après un long parcours entre les Antilles et la métropole, Jacob Cenesca a choisi de s’installer à Tourcoing et d’ouvrir Douss’ Kreoline, un restaurant antillais. Projet pour lequel il a obtenu le prix Talent des Cités pour la région Nord – Pas-de-Calais en 2013.

Sa première fois, il s’en souvient comme si c’était hier. « C’était en Haïti. J’avais sept ans, ma grand-mère était partie faire le marché. Je me suis approché des fourneaux et j’ai cuisiné le repas. C’était formellement interdit. Les hommes ne devaient pas toucher à la cuisine ». Ce jour-là, Jacob Cenesca échappera à la colère de sa grand-mère. « Ça sentait trop bon » en rit-il aujourd’hui. Est-ce parce qu’il n’avait pas le droit de cuisiner ? Ou comme il le dit parce que le simple bruit des couverts le faisait saliver à l’avance. Mais Jacob Cenesca aime cuisiner. « J’aime le feu, voir quelqu’un rassasié, découvrir le sourire de celui qui mange quelque chose de bon ». Après une formation en pâtisserie, puis de bijoutier, c’est à 22 ans qu’il apprend la cuisine en alternance dans un hôtel Pierre & Vacances en Martinique. Le jeune homme ne compte pas ses heures. Il enchaîne les postes, les cumule, est repéré par l’un de ses professeurs. « C’était difficile, je n’avais aucune vie sociale ». Mais, il en veut toujours plus. « Je voulais avoir le meilleur CV possible, me faire un nom, être reconnu », explique-t-il. Il part pour Paris début 2005 et rentre à la brasserie « Terminus Nord ». À nouveau, il fait merveille. On lui propose un poste de second, mais refuse pour rentrer en Martinique avec sa fiancée… Lire la suite en cliquant ICI


logo voix du nordDans la voix du Nord Business :

Deux jeunes entrepreneurs de Tourcoing et Denain viennent d’être distingués par le jury régional du concours Talents des cités 2013 en Nord – Pas-de-Calais.

Dans la catégorie Création, Jacob Cenesca, 33 ans, a été sélectionné. C’est en mai 2012 que ce passionné de cuisine a ouvert à Tourcoing son restaurant de cuisine créole Douss’Kreoline. Le restaurant, qui est situé dans une rue très fréquentée de l’Epidème, à proximité du quartier en plein développement de la zone de l’Union, offre aussi un service traiteur à destination des entreprises et des particuliers… Cliquez ICI pour lire la suite.

Source : La voix du Nord


Capture d’écran 2013-09-16 à 23.58.24Dans Nord Éclair : Des cours de cuisine créole pour mettre du soleil dans vos assiettes

Envie de soleil dans vos assiettes? Deux fois par semaine, Jacob Cenesca, restaurateur, vous ouvre les fourneaux de Douss Kreoline pour des cours de cuisine créole. Les leçons sont gratuites, à condition que vous vous engagiez à inviter quatre convives.

Et si le soleil il fallait aller le chercher au 172 rue de Roubaix ? Poussez la porte de Douss Kréoline et immédiatement un doux mélange d’épices vous chatouille les sens. Le chef, Jacob Cenesca, vous accueille chapeau de paille sur la tête et le sourire large comme la Martinique. Originaire de Fort-de-France, il a préféré Tourcoing à Paris – « trop cher, trop stressant » – pour monter son affaire et importer dans la métropole sa cuisine aux saveurs et couleurs créoles. Il s’est installé dans le quartier de l’Epidème, à la limite de l’Union, il y a 8 mois. « On a eu un coup de cœur pour la ville. ».

Du piment des Antilles pour réchauffer les papilles

Oups, Clara a oublié d’ajouter une gorgée de rhum avant de mettre son dessert au frigo. «Ce n’est pas une catastrophe, la rassure Jacob Cenesca, ça sera juste un peu moins parfumé. Mais veillez toujours à goûter votre plat. C’est comme ça qu’on voit s’il manque un ingrédient… » L’envie de partager, voilà ce qui conduit le chef à ouvrir sa cuisine à ses clients. Pour assouvir leur appétit et leur curiosité aussi. « Beaucoup me posent des questions sur les plats. Comment c’est cuisiné. » « Quand je suis venue avec une amie, j’ai trouvé ça super bon, salive Clara. Alors pourquoi pas le faire moi-même ? Mais ce n’est pas évident de tout retenir… » Lire la suite en cliquant ICI.

Source : Nord Éclair